Suivi de l’application SwissCovid

| Ces résultats sont actualisés du lundi au vendredi à 14h00 avec les données de la veille ou des jours précédents.

image - experimental statistics

Présentation

L’application SwissCovid a pour but d’éviter toute propagation du COVID-19 et d’interrompre les chaînes de transmission. Elle complète le traçage des contacts dont les cantons se servent pour identifier ces chaînes.

En vertu de l’art. 12 de l’ordonnance du 24 juin 2020 du système suisse de traçage de proximité pour le coronavirus SARS-CoV-2 (COVID-19), l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) met périodiquement à la disposition de l’Office fédéral de la statistique (OFS) les données actuelles disponibles sous forme entièrement anonymisée à des fins statistiques. L’OFS publie le nombre de téléchargements de l’application SwissCovid, le nombre d’applications actives, les jours écoulés entre le début des symptômes et l’attribution du code COVID (parmi les utilisateurs qui ont saisi le code), le nombre de codes saisis ainsi que le nombre de notifications reçues par l’infoline SwissCovid (par téléphone ou formulaire Web) pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application. Les données sont actualisées les jours ouvrables.

Résultats

Disponible en version pilote depuis le 28 mai 2020 et en version définitive depuis le 25 juin 2020, l’application SwissCovid peut être téléchargée sur les plateformes de téléchargement pour Apple et Android. Sont représentés sous forme graphique l’évolution du nombre d’applications SwissCovid actives, le nombre de téléchargements depuis la mise en service de l’application, le nombre de codes COVID saisis et, pour les utilisateurs qui ont saisi le code, le nombre de jours écoulés entre le début des symptômes et l’attribution du code ainsi que le nombre de notifications reçues par l’infoline SwissCovid pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application. Le nombre de codes COVID saisis est publié avec un décalage de deux jours. Ce décalage permet de tenir compte également des codes saisis dans l’application SwissCovid le lendemain de leur attribution par les autorités sanitaires cantonales.

Objectifs

Depuis le 25 juin 2020, date du lancement public de l’application, il a été possible d’évaluer des données sur la base de l’infrastructure du traçage de proximité de l’application. À cet effet, l’OFS publie depuis le 26 juin 2020 le nombre d’applications SwissCovid actives chaque jour. Ce chiffre indique dans quelle mesure la population utilise cette application dans la vie quotidienne. Depuis le 23 juillet 2020, le nombre d’applications SwissCovid actives est calculé selon une nouvelle méthode. Sont aussi indiqués depuis le nombre de téléchargements de l’application SwissCovid et le nombre de codes COVID saisis par les utilisateurs. Depuis le 12 octobre 2020, l’OFS publie également le nombre de jours écoulés entre le début des symptômes et le moment où le code COVID saisi par l’utilisateur ou l’utilisatrice de l’application lui a été transmis. Le nombre de notifications reçues par l’infoline SwissCovid pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application est publié depuis le 4 novembre 2020. Depuis le 7 décembre 2020, les utilisateurs sont priés de consulter un guide et de répondre à quelques questions en ligne avant d’appeler l’infoline pour annoncer une éventuelle transmission. L’OFS publie donc depuis le 18 janvier 2021 le nombre total de notifications reçues par téléphone ou sur Internet par l’infoline SwissCovid pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application.

Méthodologie

Résumé

L’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT) communique quotidiennement à l’OFS le nombre de téléchargements de l’application SwissCovid depuis sa mise en service, ainsi que le nombre d’applications SwissCovid actives. Il communique aussi le nombre de codes COVID saisis chaque jour par les utilisateurs testés positifs, le nombre de jours écoulés entre le début des symptômes et l’attribution du code (parmi les utilisateurs qui ont saisi le code) ainsi que le nombre de notifications reçues par l’infoline SwissCovid pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application. L’OFS propose des textes et des graphiques à ce sujet et met les données sur lesquelles reposent ces exploitations à disposition pour téléchargement.

Source et flux de données, calcul

Apple et Google indiquent à l’OFIT le nombre de téléchargements de l’application SwissCovid avec un décalage d’un à trois jours.

Jusqu’au 22 juillet 2020, le nombre d’applications SwissCovid actives était défini à l’aide des indications fournies par la connexion automatique de l’application au système de traçage de proximité lors de la mise à jour des données de configuration. Cette connexion automatique, qui a lieu plusieurs fois par jour, permet de calculer le nombre quotidien d’applications actives. Si ce nombre correspond largement au nombre d’utilisateurs, il peut toutefois être inférieur pour des raisons techniques. C’est notamment le cas lorsque toutes les applications téléchargées ne sont pas actives en permanence ou si des téléphones portables sont éteints ou ne sont pas connectés au réseau.

Depuis le 23 juillet 2020, le calcul du nombre d’applications SwissCovid actives repose sur l’envoi tous les cinq jours par les applications actives d’une requête fictive au système de traçage de proximité. Ces requêtes fictives permettent d’assurer la protection des données, puisqu’il est impossible d’identifier les personnes qui saisissent un code COVID. Le nombre de ces requêtes fournit une base de données mieux à même de calculer le nombre d’applications actives que la connexion automatique de mise à jour des données de configuration utilisée jusqu’à présent. Cliquez ici pour de plus amples informations méthodologiques sur l’ancienne et la nouvelle méthode de calcul du nombre d’applications SwissCovid actives.

Lorsqu’une personne utilisant l’application est testée positive au nouveau coronavirus, les autorités cantonales ainsi que certains médecins et certaines pharmacies lui communiquent un code COVID. Dès que cette personne saisit ce code dans l’application, les autres utilisateurs de l’application qui ont été exposés à un risque d’infection sont automatiquement informés et reçoivent le lien vers le guide en ligne ainsi que le numéro de téléphone de l’infoline SwissCovid. L’infoline communique chaque jour à l’OFSP le nombre de notifications reçues par l’infoline SwissCovid pour communiquer une éventuelle transmission suite à une alerte donnée par l’application. Ce chiffre est ensuite transmis à l’OFIT.

Pour les utilisateurs testés positifs qui ont saisi dans l’application le code COVID qui leur avait été attribué, on calcule le nombre de jours écoulés entre le début des symptômes et le moment où ces personnes ont reçu leur code COVID. L’OFIT communique chaque jour ces chiffres à l’OFS, de même que le nombre de codes COVID saisis et le nombre d’applications SwissCovid actives.

L’OFS publie ces chiffres du lundi au vendredi, à 14 heures, sous forme de textes, de graphiques et de tableaux. Le suivi porte sur l’ensemble des personnes qui ont téléchargé l’application SwissCovid sur un téléphone portable depuis le 25 juin 2020.

Cette publication statistique étant vouée à se développer, elle peut faire l’objet de modifications.